50 000 000 poules pondeuses sont tuées chaque année en France, en général à leurs 18 mois. En effet, c’est l’âge à partir duquel leur production d’œufs baisse. Pourtant, leur espérance de vie pourrait atteindre les 10 ans.

Ces statistiques, c’est Poulehouse qui les met en avant. En collaboration avec des éleveurs, la startup propose des œufs avec un mode de production sans abattage, en s’engageant à prendre soin des poules jusqu’à leur mort naturelle.

Depuis le 10 novembre, la startup diffuse le film d’animation “L’œuf qui ne tue pas la poule” à la télévision, imaginé par l’agence Brand Station, produit par Wizz et réalisé par NKI studio. On découvre l’industrie de l’œuf et le sort tragique destiné aux poules en perte de productivité. Les plus jeunes gallinacés vont donc tout faire pour sauver l’une de leurs aînées.

Cette fiction permet de dénoncer une pratique largement répandue dans l’industrie de l’œuf, avec un film publicitaire d’animation ambitieux, ce qui se produit assez rarement en France. Cette histoire pleine de poésie bouscule les codes du marché, et peut donc d’autant plus toucher et sensibiliser les consommateurs.

Cette campagne inclut également une diffusion du film sur les réseaux sociaux, et un dispositif d’affichage digital qui s’appuie astucieusement sur des chiffres peu connus et donc mémorables.

 

 

Source: La Réclame